Birds Of Prey -- Votre note ?


Birds Of Prey

Cathy Yan
mardi 13 juillet 2021
par Didier GIRAUD
popularité : 10%

Après une relation plus que tumul(tueuse) avec le Joker, Harley Quinn reprend son indépendance... et tous les problèmes qui vont avec ! Car n’étant plus la protégée du redoutable ennemi de Batman, elle devient la cible de tous ceux qui ont un compte à régler avec elle... et ils sont nombreux ! Et le dernier en date, qui n’apprécie pas qu’elle ait brisé les jambes de son chauffeur lors d’une soirée dans son night club, est un sadique du nom de Roman Sionis, alias Black Mask qui, avec l’aide de son homme de main Victor Szasz, prend plaisir à éplucher les visages de ses victimes. Pour tenter de se faire pardonner, Harley lui propose ses services pour retrouver un diamant renfermant le secret permettant d’accéder à la fortune d’un parrain de la mafia décédé. Mais elle va trouver sur son chemin Huntress, une mystérieuse tueuse à l’arbalète jouant les justicières...

Ca démarre fort, avec un résumé en animé de la vie de Harleen Quinzel, psychiatre à l’asile d’Arkham, tombée amoureuse de son patient le Joker e devenue Harley Quinn, un personnage au moins aussi déjanté que son illustre compagnon ! Et on embraye avec les prises de vue réelles, pour retrouver Margot Robbie (par ailleurs productrice du film) dans le personnage qui a porté à elle seule ou presque le pas-tout-à-fait-réussi Suicide Squad sur ses (charmantes) épaules.

JPEG - 37.4 ko

On se dit que ça décoiffe, que c’est drôle, original, un peu trash, rythmé... et puis, peu à peu, l’enthousiasme s’éteint et l’intérêt diminue.

Pourquoi ? Par manque d’un scénario réellement passionnant d’une part, et par le côté un peu répétitif des scènes d’action et des gags, auxquels on s’habitue très vite et dont on finit par se lasser.

On ne peut s’empêcher en voyant Birds Of Prey de penser au Deadpool de chez Marvel. Mais à bien y réfléchir, on s’aperçoit rapidement que le film de chez DC est bien moins politiquement incorrect que celui de son concurrent ! Bien au contraire, si on fait abstraction d’une violence qui est plus suggérée que montrée, Birds Of Prey s’avère très, très politiquement correct ! A un époque où le hashtag Metoo a fait son oeuvre pour faire passer tous les hommes pour de dangereux violeurs et/ou des brutes bas de plafond, où toutes les minorités doivent être représentées (et de manière positive bien entendu), voilà un film qui coche toutes les cases, jusqu’à la caricature !

JPEG - 55.6 ko

Ca commence par une équipe dans laquelle on trouve une latino, une afro-américaine et une asiatique... ça continue avec de la bisexualité (Harley Quinn) et de l’homosexualité à tous les étages (Renee Montoya, comme dans les comics, mais aussi peut être les personnages de Sionis et Szasz*, dont les relations sont très ambigües) et ça se termine avec un féminisme grossier : aucun personnage masculin sympathique, aucun personnage féminin du côté des méchants ! Même le supposé vieil ami d’Harley Quinn, un asiatique, s’avère finalement un traître (bonjour le cliché) !

Film de femmes, réalisé par une femme pour les femmes, Birds Of Prey n’offre pas une image très glorieuse du féminisme, d’autant plus que son personnage principal reste obsédée par son ancien amant le Joker, ce qui en dit long sur sa psychologie quand on sait comment ce dernier se comportait avec elle...

JPEG - 43.4 ko

Cela dit, ce qui précède explique l’accueil positif du film par la critique, qui ne pouvait guère faire autrement sans se faire taxer de machisme ou d’homophobie ! D’où un assez grand nombre de nominations et au final quelques récompenses de seconde zone. Mais en réalité, le film souffre d’un scénario insuffisant avec une absence d’enjeu et de suspense, d’un rythme trop souvent coupé par des flashbacks décousus et sans intérêt, d’un méchant surjoué par Ewan McGregor (mais qu’est-il venu faire dans cette galère ?), et d’un humour à base de gags répétitifs qui perdent rapidement de leur efficacité.

Alors si pour vous le summum du trash et de la provocation est de voir une femme casser des bras et des jambes à des hommes avec une batte de baseball et manger des sandwiches hypercaloriques (waow, quelle rebelle !), Birds Of Prey est fait pour vous.

JPEG - 31.6 ko

Sinon... vous pourrez vous rabattre sur le charme de Margot Robbie, sur une bande son plutôt rock n’ roll et quelques scènes d’action réussies. En résumé, pas de quoi fouetter un chat, tout de même. Ni une hyène ni un castor (empaillé, à la différence de celui des comics)...

Cliquer ici pour commander le Blu-ray ou le DVD sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne


* personnage qu’on retrouve également dans Gotham, mais la version du film est davantage fidèle au personnage des comics



Documents joints

MPEG4 - 11.2 Mo
MPEG4 - 11.2 Mo

Agenda

<<

2021

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293012345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite