Chaos Walking -- Votre note ?


Chaos Walking

Doug Liman
samedi 30 octobre 2021
par Didier GIRAUD
popularité : 23%

En 2257 sur Nouveau Monde, une planète coloniale, les femmes ont été exterminées pendant la guerre ayant opposé les colons humains et la population extra-terrestre autochtone. Quant aux hommes ayant survécu, un phénomène mystérieux appelé "le bruit" a rendu leurs pensées, même les plus intimes, audibles et même parfois visibles. Mais pour Todd Hewitt, seul adolescent de Prentisstown, tout va changer lorsqu’il assiste au crash d’un vaisseau, dont ressort Viola, une jeune femme, la première qu’il ait vu de sa vie. En dépit de ses tentatives pour dissimuler ses pensées, tout le monde est rapidement au courant de sa découverte et Viola est arrêtée. Pour la sauver, Todd va devoir s’enfuir, quitter son village avec elle et tenter de rejoindre Farbranch, un autre village. Mais le maire Prentiss et ses hommes, lancés à leur poursuite, sont sur leurs traces...

Décidément, le thème est à la mode... Après Light Of My Life, voilà à nouveau un monde sans femmes, cette fois suite à leur extermination par des aliens, ou plus exactement par les autochtones d’une planète colonisée par les humains (qui sont donc, eux, les aliens !).

Tiré de la saga littéraire Le Chaos En Marche (hum...) de Patrick Ness, le film exploite l’idée aussi originale que fascinante (et quelque part, terrifiante aussi) d’un monde dans lequel chacun pourrait entendre (et voir dans une certaine mesure) les pensées de son prochain. Rendue de manière assez simple et efficace à l’écran avec une voix off et quelques images en surimpression, l’idée est exploitée de manière assez soft et très grand public (le film est classé PG 13 et donc simplement déconseillé aux moins de 13 ans), alors qu’on aurait pu imaginer aller jusqu’au bout de la logique de cette "télépathie forcée", en révélant davantage le "côté obscur" qui réside en chacun de nous. Certes, on comprend que les humains habitant la planète ont développé une certaine aptitude à dissimuler leurs pensées (à l’image du personnage principal, qui ne cesse de se répéter "je m’appelle Todd Hewitt, je m’appelle Todd Hewitt" à chaque fois qu’il veut cacher quelque chose)... Mais sans grand succès, car chacun sait qu’il suffit de se dire "je ne dois pas penser à ça" pour y penser encore plus ! Et les adeptes de la méditation savent d’ailleurs très bien qu’il est extrêmement difficile de ne penser à rien au delà de quelques dizaines de secondes.

JPEG - 38 ko

Une fois passée la découverte de ce principe, on entre dans le vif du sujet avec l’arrivée de Viola, venue de l’espace et désormais seule femme de Prentisstown... La fuite qui commence va peu à peu, et plutôt habilement, nous amener à la révélation finale de ce qu’il s’est réellement passé sur la planète, qui n’a rien à voir avec ce qui a été inculqué au jeune Todd...

Avec un casting plutôt prestigieux et talentueux, réunissant Tom Holland, celui qui incarne le nouveau Spider-Man depuis Captain America : Civil War en 2016 , Daisy Ridley, alias Rey dans la [dernière trilogie Star Wars-2371], ainsi que Mads Mikkelsen, vu notamment dans Docteur Strange (dans le rôle de Kaecilius) et Star Wars : Rogue One (dans le rôle de Galen Erso), le film tient la route avec ces trois acteurs "Disney", donc, mais qui font le métier plus que correctement dans le film de Doug Liman, qu’on a toutefois connu plus inspiré avec l’excellent Edge Of Tomorrow.

JPEG - 50.8 ko

Car en vérité, à la différence d’Edge Of Tomorrow, qui nous avait présenté une guerre entre humains et aliens digne par son réalisme des scènes de guerre du Il faut Sauver Le Soldat Ryan de Spielberg, Chaos Walking n’est hélas jamais à la hauteur de son titre et on ne voit guère où est le "chaos" promis... Quant au "méchant" du film, on ne parvient guère à le haïr, même quand on comprend quel a été son rôle dans l’extermination des femmes. Et ni le personnage incarné par Tom Holland ni celui incarné par Daisy Ridley ne sont véritablement attachants.

Ce qui est regrettable, c’est que tout cela aurait pu constituer le point fort du film qui, justement, ne tombe pas dans les clichés hollywoodiens habituels, avec un "méchant" caricatural et détestable, et deux protagonistes qui vont vivre une histoire d’amour a priori impossible, mais finalement inéluctable ! Il n’y a rien de tout cela dans Chaos Walking et il faudrait en féliciter le réalisateur... malheureusement, à défaut des recettes et des clichés hollywoodiens, il aurait fallu trouver autre chose.

On pourrait évoquer une certaine critique du colonialisme, puisqu’on comprend que les autochtones ont non seulement perdu la guerre contre les envahisseurs humains mais ont en plus été rendus responsables d’un crime qu’ils n’ont pas commis... mais le sujet n’est qu’à peine effleuré et si le réalisateur avait voulu renforcer le propos anti colonialiste du film, peut-être aurait-il choisi de donner aux autochtones un aspect un peu moins effrayant...

JPEG - 53.2 ko

En fait, le seul message que le film fait passer, volontairement ou pas, c’est que les hommes ne supportent pas que les femmes puissent avoir un libre accès à leurs pensées les plus intimes, l’inverse (les hommes ayant accès aux pensées des femmes) n’étant pas vrai. On peut réfléchir quelques minutes ou quelques heures sur le sujet... à une éventuelle réflexion sur l’incommunicabilité dans le couple, dont on dit que les hommes sont souvent à l’origine. Mais là encore, c’est loin d’être évident et le message, si message il y avait, serait loin d’être clair, car dans le film, ce sont les pensées des femmes qui restent illisibles !

Au final, on se retrouve donc avec un film loin d’être inintéressant et qui se laisse regarder facilement, mais loin aussi d’être passionnant, hélas. Etonnant, quand on sait que le budget du film a dépassé les 100 millions de dollars (mais où sont-ils passés ?). Surtout quand on se rend compte que la mort du chien du héros est finalement le moment le plus fort et le plus émouvant du film...

Cliquer ici pour commander le Blu-ray ou le DVD sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Documents joints

MPEG4 - 32.9 Mo
MPEG4 - 32.9 Mo

Agenda

<<

2022

>>

<<

Mai

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite