Extrait de La Nuit Derrière La Porte -- Votre note ?


Extrait de La Nuit Derrière La Porte

Frédéric Darriet
samedi 17 décembre 2011
par giraud
popularité : 9%

Retrouvez l’article concernant La Nuit Derrière La Porte sur les Mondes Etranges.

Début de l’extrait, publié avec l’accord de l’auteur. Toute reproduction interdite. Copyright Edilivre Editions, 2011.

Cliquez sur les numéros ou sur la flèche pour découvrir les pages suivantes.

La Nuit Derrière La Porte - Frédéric DARRIET Pages 5 à 21 - Chapitre 1 et 2 du roman « La nuit derrière la Porte »

Cliquer ici pour commander le roman sur Amazon

Bénédicte détestait cette femme tellement elle était belle. Le visage de Sophie était d’une grande finesse, les yeux d’un vert profond, le nez légèrement retroussé et les lèvres ourlées. Son buste aussi, ses bras et ses longues jambes appelaient le regard. Tout en elle transpirait la sensualité. C’était une femme magnifique. A côté Bénédicte se sentait une lépreuse que le monde cachait pour ne pas effrayer les enfants. Une onde de rage lui broya la poitrine. Elle en aurait pleuré de frustration si cette mijaurée ne se tenait pas là, derrière son dos, à l’épier comme on surveille une vilaine bête.

- Tu es sûre de ne pas vouloir un chocolat chaud ! demanda Sophie.

- Donne-le moi ton chocolat si tu y tiens tant !
Sophie recula d’un pas. Cette espèce de Chose sur sa chaise n’arrêtait pas de lui lancer des méchancetés.
Une rafale de vent plus violente que les autres fit trembler l’auberge. La vieille bâtisse vibra sur ses fondations tel un vieux galion échoué. Une fenêtre claqua dans une chambre au premier étage.

- Je reviens avec ton chocolat dans une minute, le temps de fermer les fenêtres et de voir si Canisius est arrivé.
Bénédicte resta de marbre, ses grands yeux tourmentés perdus dans la grisaille. Elle savait que la proposition du chocolat était un prétexte pour que Sophie aille retrouver Canisius dans la cuisine. Un jour, elle tuerait Sophie ! Cette femme l’humiliait en affichant sa beauté insolente. Elle n’avait pas le droit de la narguer ainsi alors que son corps à elle, misérable et laid, sentait à peine la chaleur d’une bougie.



Agenda

<<

2020

>>

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite