Venom -- Votre note ?


Venom

Ruben Fleischer
lundi 25 mars 2019
par Didier GIRAUD
popularité : 16%

Un vaisseau spatial d’exploration envoyé par la Life Foundation, une fondation privée revient sur terre avec plusieurs symbiotes d’origine extra-terrestre. Malheureusement, le vaisseau se crashe lors de son retour et l’un des symbiotes parvient à s’enfuir. Alors que le dirigeant de la fondation, Carlton Drake, mène des expériences illégales sur les symbiotes, le reporter Eddie Bock commence à enquêter sur les agissements de la Fondation... avant de se faire licencier. Quelques mois après avoir perdu son job, puis sa fiancée, Brock est contacté par une employée de Drake qui lui donne accès au laboratoire où se trouvent les symbiotes, dont l’un d’entre eux, Venom prend possession du corps d’Eddie et tente de l’utiliser pour regagner sa planète et ramener su terre les autres symbiotes dans le but de la conquérir. Pendant ce temps, Drake est contaminé par Riot, le symbiote qui avait disparu au moment du crash...

Au niveau cinématographique, il est clair que DC est à la ramasse par rapport à Marvel depuis deux décennies*... mais DC avait néanmoins innové en sortant le premier film consacré à des "super vilains" en 2016 avec Suicide Squad. Marvel a pris son temps et tente deux ans après la même expérience avec Venom un des ennemis emblématiques de Spider-Man, le plus culte de ses personnages. Et même si le succès des super-héros ne se dément pas pour l’instant, l’enjeu est de taille car un succès majeur, d’un film ayant pour personnage principal un des "méchants" des univers DC ou Marvel, ouvrirait la porte à de nombreuses possibilités de nouveaux blockbusters potentiels !

JPEG - 32.8 ko

Venom n’est pas un nouveau venu dans l’univers cinématographique Ma rvel, puisque on l’avait déjà vu dans le Spider-Man 3 du génial Sam Raimi. Mais il n’avait fait qu’une courte apparition et, surtout, il n’était qu’une péripétie parmi d’autres et le prétexte au changement de personnalité du personnage principal...

Dans le film de Ruben Fleischer (réalisateur de l’excellent Bienvenue à Zombieland) en revanche, Venom n’est pas qu’un parasite exerçant une influence sur le caractère de son hôte, il s’agit bien d’un personnage à part entière. La bonne idée des scénaristes et du réalisateur est de lui avoir donné une existence propre, et les dialogues entre lui et Eddie Brock, souvent teintés d’humour, font partie des meilleurs moments du film.

JPEG - 91 ko

Les rapports qui s’établissent entre le symbiote extra-terrestre et le journaliste consituent d’ailleurs le principal attrait du film, et on sent bien bien que les scénaristes ont chercher à instaurer un équilibre entre le côté sauvage et impitoyable de Venom et le côté très humain et sympathique d’Eddie Brock, qui n’a rien à voir avec le Eddie Brock psychopathe de Spider Man 3.

Il fallait bien ça, sans doute, pour éviter que le film soit frappé d’un "rating" plus sévère que le PG-13 (déconseillé au moins de 13 ans). Car s’il est un domaine dans lequel Venom innove, c’est par son côté horrifique ! Certes, il n’y a pas de sang, mais il n’est pas courant chez Marvel de voir des décapitations, des hommes empalés ou coupés en deux... sans parler de l’aspect visuel du pêrsonnage principal, qui a de quoi donner des cauchemars à des enfants, même au delà de 13 ans probablement !

JPEG - 27.2 ko

L’autre bonne idée du film, c’est d’avoir fait le choix de Tom Hardy, un acteur capable d’incarner aussi bien des personnages antipathiques (Bane dans The Dark Knight Rises) qu’un héros culte (dans Mad Max Fury Road).

Quant au scénario, il ne présente pas d’originalité extraordinaire et ne réserve pas de surprise particulière. On pourra regretter notamment qu’il n’introduise pas d’autres personnages appartenant à l’univers de Spider-Man, à l’exception des congénères extra-terrestres de Venom, Riot et She-Venom...

Cela dit, la suite de Venom semble assez prometteuse, la scène post-générique nous présentant un Carnage interprété par l’excellent Woody Harrelson !

Après l’annulation des Amazing Spider-Man 3 et 4 et la reprise au sein du Marvel Cinematographic Universe du personnage emblématique de Marvel, Sony / Columbia jouait gros avec ce film qui pourrait être le premier d’une longue série consacrée aux ennemis du ’tisseur de toile". Le pari semble réussi, car même si l’accueil critique a été assez froid, les spectateurs ont répondu présent, avec près d’un milliard de dollars de recettes pour une mise initiale de 100 millions de dollars !

Cliquer ici pour commander le Blu-ray ou le DVD

Infos sur l’achat en ligne


* N’oublions pas les sagas Superman et Batman des années 80 et 9O, quand même !



Documents joints

MPEG4 - 20.3 Mo
MPEG4 - 20.3 Mo

Agenda

<<

2019

>>

<<

Avril

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293012345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite