Nathalie Suteau -- Votre note ?
1 vote


Nathalie Suteau

Son premier roman : Les Fauche-Mort
mardi 16 septembre 2008
par Didier Giraud
popularité : 7%

Si vous voulez tout savoir sur les vampires de Natalie Suteau ... il vous faudra acheter son roman, désolé :) Mais si vous voulez vous faire une idée de son style d’écriture, et de la personnalité de ses deux héros, alors lisez ce qui suit. Les hommes, attention : vous allez adorer le journal de Julie ! Et les femmes, vous êtes prévenues : Milo va vous séduire ...

activités informatiques scolaires. Mes bulletins de notes avaient repris meilleure mine mais c’était bien la seule chose dans ma vie qui avait meilleure mine : j’étais frustré de ne plus pouvoir continuer à explorer les réseaux, je ne pouvais plus étancher ma soif de connaissances informatiques. Je ne pouvais plus contempler l’infini virtuel d’Internet et je devais me contenter du fini réel d’une existence réelle.

Je ne suis pas Julie et le fini réel d’une existence réelle me remplissait tout de même de joie et de bonheur, mais d’un degré moindre. Après le verdict, la sève de la vie s’était remise à couler à flot dans mon esprit et dans mon corps et j’étais redevenu le Milo que j’étais avant ces deux années sombres. À une différence près : mon aventure judiciaire m’avait confronté, brutalement, au monde des adultes et j’avais été obligé de réfléchir à mon avenir. Je ne pouvais pas rester éloigné des réseaux, c’était le cœur de ma vie, mais je ne voulais pas non plus devenir un hors-la-loi et me retrouver à nouveau un jour devant un tribunal ou dans la cellule d’une prison. La vie en dehors des réseaux me captivait tout autant et je ne pouvais me permettre de la sacrifier. Le procès s’était achevé peu avant mes 17 ans et mes bons résultats scolaires m’avait permis de décrocher une bourse pour l’Imperial College. Julie m’a cyniquement appelé « Eliot Ness » dans son journal. Elle se moquait de moi, de mon intégrité, mais elle ne s’était jamais heurtée à la loi. Elle n’avait jamais éprouvé ces angoisses de chaque instant qui vous serrent les tripes pendant deux ans à attendre votre procès. Julie n’était pas prête à me comprendre le jour où je l’ai rencontrée et elle n’allait jamais me comprendre au cours des deux années qui suivirent. Cette Julie, si respectueuse des lois qu’elle n’aurait même pas osé coucher avec moi si je n’avais pas présenté ma carte d’identité, allait commettre des crimes bien plus graves que les miens, en se sentant toujours à l’abri de la justice.



Agenda

<<

2020

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite