Survival of the Dead -- Votre note ?


Survival of the Dead

George Romero
samedi 6 novembre 2010
par Didier Giraud
popularité : 14%

Pas question pour Romero de s’auto-parodier. D’autres, d’ailleurs, se chargent de le faire à sa place, qu’il s’agisse de Fido, de Shaun of The Dead ou de Bienvenue à Zombieland. Mais cela ne l’empêche pas, à l’occasion, de faire preuve d’humour. C’est le cas dans ce septième opus de la saga des morts-vivants, avec des zombies qui font de moins en moins peur et qui font de plus en en plus partie du paysage. Ce qui fait toujours peur en revanche, c’est la bêtise humaine !

Bande annonce IMG/flv/SurvivalOfTheDead.flv

Dans un monde où les zombies semblent de plus en plus nombreux et les survivants humains de plus en plus rares, ces derniers ont appris à faire face aux morts vivants. Il faut dire que ces derniers sont finalement assez facile à éliminer. Toujours aussi lents et maladroits, il suffit d’une balle dans la tête pour s’en débarrasser. Le seul problème, c’est lorsqu’il faut tirer cette balle dans la tête d’un ami ou d’un proche… Mais même cela, les survivants ont appris à le faire.

JPEG - 42 ko

Il en va de même sur la petite île de Plum, peuplée de deux familles, les O’Flynn et les Muldoon (un peu comme Les O’Timmins et les O’hara dans un vieux Lucky Luke !). L’invasion des zombies y est sous contrôle, car Patrick O’Flynn a décidé d’employer les grands moyens en éliminant systématiquement toute personne susceptible de se transformer en zombie, qu’elle fasse partie ou pas de sa famille. Mais cela ne plaît pas du tout à Seamus Muldoon qui, lui, pense au contraire qu’il faut préserver les zombies en attendant de trouver un remède permettant de les guérir et qui tente, en attendant, de leur faire passer leur goût immodéré pour la chair humaine au profit d’une autre forme d’alimentation.

Patrick O’Flynn est finalement banni de l’île mais il n’a qu’une seule envie : y revenir pour se venger. L’occasion ne tarde pas à se présenter lorsqu’il rencontre une bande de mercenaires ayant décidé de cesser leur chasse aux zombies pour mener une vie plus tranquille. Il leur propose tout naturellement de venir avec lui sur Plum …

Pour la première fois, Romero fait un véritable lien entre son film et le précédent « épisode » de la saga, puisqu’on y rencontre la bande de jeune cinéastes qui étaient les héros de Chronicles of the Dead. Mais il a choisi, pour cette fois, de sortir du schéma classique consistant à opposer des terrifiants mort-vivants à des humains sans défense et trop naïfs.

Dégommer du zombie à tour de bras, rien de plus facile pour un militaire bien entraîné, voire pour un homme un peu déterminé et sachant se servir d’une arme à feu. Il nous en donne d’ailleurs quelques preuves assez hilarantes (sous réserve d’être un peu sensible à l’humour noir et aux effets spéciaux un peu « trash »). Et de fait, les morts-vivants tombent comme des mouches, éliminés parfois d’un œil distrait et de manière routinière, comme s’ils n’étaient guère plus nuisibles que des insectes.

JPEG - 79.6 ko

Ce qui intéresse Romero, en revanche, c’est cette guerre entre les deux familles occupant cette île, qui cohabitaient pourtant jusqu’alors de manière tout à fait pacifique, mais qui s’opposent désormais sur la manière de régler le « problème zombie », un peu comme il s’était intéressé dans Le Jour des Morts Vivants à l’opposition entre militaires et scientifiques.

Alors que l’adversité devrait au contraire resserrer les liens entre les survivants, elle ne fait finalement ressortir que leurs pires côtés ! Et bien évidemment, ce qui devait arriver arrive : devant tant de bêtise, ce sont les morts-vivants (pourtant guère dangereux) qui vont tirer leur épingle du jeu ! La morale de l’histoire est évidente et le constat de Romero sur la nature humaine affligeant. Mas on sait hélas, l’histoire l’a déjà prouvé à de nombreuses reprises, qu’il a raison ! Et la jalousie, la haine, le désir de vengeance et la bêtise pourraient bien se révéler des défauts rédhibitoires face à des créatures pourtant guère gâtées par la nature ! A cet égard, la dernière scène du film montrant les deux patriarches, devenus zombies, continuant à essayer de s’exterminer mutuellement, est assez édifiante.

Et mine de rien, Romero profite de ce film pour faire à nouveau évoluer ses morts-vivants. On les avait déjà vu montrer quelques signes d’intelligence et même quelques émotions dans un précédent épisode. Dans Survival of The Dead, pour la première fois, ils se nourrissent d’autre chose que de chair humaine… Les verra-t-on dans un prochain film devenir éleveurs de bestiaux ? Et que dire de cette zombie qui a gardé la passion de monter à cheval ? Finiront-ils par supplanter la race humaine ? Connaissant le pessimisme de George Romero, cela n’aurait finalement rien d’étonnant !

JPEG - 36 ko

Cliquer ici pour commander le DVD ou le Blu-ray sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Commentaires

Agenda

<<

2014

>>

<<

Août

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite