Altered Carbon -- Votre note ?


Altered Carbon

Laeta Kalogridis
dimanche 5 juillet 2020
par Didier GIRAUD
popularité : 8%

En 2384, la mort a été éradiquée depuis longtemps grâce à des disques capables de stocker les souvenirs et la conscience, qui peuvent être implantés dans un nouveau corps lorsqu’un individu décède. A Bay City, Takeshi Kovacs est ainsi ramené à la vie dans le corps d’Elias Ryker. Considéré comme terroriste et condamné à plusieurs siècles de suspension, Kovacs aurait dû y rester beaucoup plus longtemps... mais son réveil a été obtenu par Laurens Bancroft, un des hommes les plus riches du monde, qui a besoin de lui pour élucider le mystère de son propre meurtre. Kovacs est en effet le dernier des "diplos", un membre du corps diplomatique, entraîné au combat mais aussi à porter attention aux moindres détails. Mais Kovacs va devoir enquêter sous la surveillance de Kristin Ortega, une officier de police qui a bien connu l’ancien Ryker...

La SF a établi voilà déjà longtemps (cf. Seigneur De Lumière de Roger Zelazny publié en 1967 ou encore Jack Barron Et l’Eternité de Norman Spinrad en 1969) que l’immortalité, si on en découvrait le secret, serait nécessairement l’apanage d’une poignée de riches et de puissants.

Dans Altered Carbon, l’immortalité est plus démocratisée... du moins en apparence. Car il y a immortalité et immortalité ! Pour les riches, corps de mannequins ou, mieux encore pour les plus narcissiques, corps clonés. Et sauvegardes de leurs disques - un procédé extrêmement coûteux - afin d’éviter toute mort accidentelle. Pour les autres, la réincarnation est beaucoup plus aléatoire, dans des corps parfois au rabais...

JPEG - 35.7 ko

Mais la série (comme le roman de Richard K. Morgan dont elle est inspirée) ne s’arrête pas là et va beaucoup plus loin dans l’exploration sociologique de cette forme d’immortalité, abordant les problèmes religieux (rejet de l’immortalité), économiques et politiques (création d’une caste de dirigeants népotiques), amoureux (quid des liens amoureux dans le cas d’une incarnation dans un nouveau corps, pas nécessairement du même sexe qui plus est ?)... et sexuel, bien entendu ! Car à quoi servirait l’immortalité, si elle ne permettait pas d’explorer tous les fantasmes, vices et perversion possibles, rendus possibles à la fois par une richesse extrême et une impunité totale ?

JPEG - 73.9 ko

Tout cela se déroule dans une ambiance cyberpunk qui n’est pas sans rappeler le vieux Blade Runner (celui avec Harrison Ford, avec son côté film noir et la voix off du personnage principal qui joue ici un rôle de détective privé désabusé), mais évidemment avec un look un peu plus moderne, qui évoque davantage la version live de Ghost In The Shell, ou des jeux vidéo tels que Deux Ex.

JPEG - 47.9 ko

Comme souvent désormais, sexe et violence sont au rendez-vous de cette série qui exploite intelligemment l’un et l’autre, au service d’un scénario de qualité, et les 10 épisodes de la première saison réservent leur lot de surprises, sans aucune longueur, au fur et à mesure que le personnage principal avance dans son enquête. L’acteur qui l’incarne, Joel Kinnaman (déjà vu dans The Darkest Hour, Suicide Squad et surtout le Robocop de 2014 dans lequel il reprenait le rôle-titre qui était celui de Peter Weller dans le film de Paul Verhoeven de 1987), est parfait dans la peau de ce personnage de soldat / tueur redoutable au caractère taciturne, endurci, blasé, mais néanmoins doté d’une conscience politique, de convictions et de valeurs. Et il est très bien entouré, avec notamment James Purefoy (Le Phare de l’Angoisse, Resident Evil, Solomon Kane, John Carter, High Rise) et Dichen Lachman (vue dans Dollhouse, Les 100, Les Agents du Shield, The Last Ship, Supergirl), tous deux excellents dans les rôles respectifs du richissime Laurens Bancroft qui achète les services du personnage principal, et de la sœur de ce dernier, qu’il croyait disparue...

JPEG - 33.5 ko

Il n’est donc pas surprenant que la série ait été renouvelée pour une deuxième saison dans laquelle on retrouvera le même personnage mais -assez logiquement finalement, interprété par un nouvel acteur, bien connu des amateurs de SF puisqu’il s’agit d’Anthony McKie, alias le Faucon découvert dans Captain America : Le Soldat de l’Hiver !

Cliquer ici pour acheter le Blu-ray ou le DVD sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Documents joints

MPEG4 - 17.8 Mo
MPEG4 - 17.8 Mo

Agenda

<<

2020

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2829301234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite