Wandavision -- Votre note ?


Wandavision

Jack Schaeffer
vendredi 13 août 2021
par Didier GIRAUD
popularité : 4%

Après la mort de Vision, Wanda utilise son pouvoir de manipulation de la réalité pour créer un univers dans la petite ville de Westview, dans le New Jersey, dans lequel elle et lui mènent une vie de rêve dans ce qui ressemble à une sitcom, tout en contrôlant les esprits des autres habitants. Dans cette série qui débute dans les années 50 et dont chaque épisode avance d’une décennie, le couple a des jumeaux, Tommy et Billy. Mais peu à peu, Vision commence à soupçonner que cette vie en apparence parfaite n’est peut-être pas tout à fait réelle. Le couple va être rattrapé par la réalité avec les agissements d’une autre sorcière, qui est une voisine du couple, et l’intervention du S.WO.R.D...

On ne va pas se mentir : dans le méga-casting du MCU, Elizabeth Olsen et Paul Bettany ne sont pas les acteurs les plus charismatiques qui soient. Pièces rapportées des Avengers dans l’Ere d’Ultron, , ni l’un ni l’autre n’a marqué la saga, comme ont pu le faire d’autres acteurs qui ont eu droit à leur propre film.

On les retrouve donc ici dans une série au scénario très particulier.

JPEG - 38.4 ko

D’un certain côté, on ne peut que louer la volonté des producteurs de s’écarter de la ligne très "mainstream" des films de la saga pour essayer autre chose, à l’image des comics, souvent très inventifs et n’hésitant pas à s’aventurer sur d’autres territoires que ceux des comics traditionnels.

D’un autre côté, on peut s’interroger sur la réalisation de la série, qui a sans doute désorienté et donc découragé bon nombre de fans au bout des 2 ou 3 premiers épisodes, trop décalés et pas suffisamment intéressants pour leur donner envie de poursuivre l’aventure, surtout pour une mini-série !

JPEG - 61.2 ko

A la limite, on peut comprendre le côté nostalgique pour les américains, avec une série qui rend hommage à des émissions des années 50, 60 , 70... Et d’ailleurs la série a connu un grand succès outre-atlantique. Mais pour des européeens, en dépit de l’imprégnation culturelle télévisuelle qui règne dans nos pays depuis l’invention de la télévision, la nostalgie n’est pas tout à fait la même et ne fonctionne pas aussi bien. Certes, les plus anciens se souviendront notamment de Ma Sorcière Bien Aimée, sur les deux premiers épisodes de la série (années 50 et 60), mais les autres références ne toucheront que le seul public américain. Et mis à par les génériques*, qui évoluent à chaque épisode pour rendre hommage à chaque décennie (un procédé également utilisé dans la septième et dernière saison des Agents du Shield), et l’évolution de certains procédés (le rires du public, puis les rires enregistrés par exemple) que les amateurs de sitcoms connaissent bien, le public français a toutes les chances de passer à côté de la plupart des références, mises à part celles liées à l’univers Marvel (avec notamment les publicités "intégrées" à chaque épisode de la sitcom créée par Wanda, pour des produits de Stark Industries, ou de Hydra)...

JPEG - 42.9 ko

Ce qui est plus intéressant, en revanche, c’est le rôle central joué par la Sorcière Rouge, dont le pouvoir (bien connu des fans des comics) est bien plus puissant que ce que le MCU nous a montré jusqu’à présent, pour ce qui la concerne. On se rend notamment compte dans la série de sa capacité à modifier la réalité elle-même, ce qu’elle a pu faire à grande échelle dans des sagas de comics comme House Of M. Et quand on sait qu’elle sera à l’affiche du film Doctor Strange In The Multiverse Of Madness, on comprend que la série sert de transition pour faire faire de Wanda Maximoff la Sorcière Rouge, qui devrait être un personnage clé de la phase IV du MCU inaugurée avec Black Widow. En outre la série introduit deux nouveaux personnages : une autre puissante sorcière en la personne d’Agatha Harkness, et Monica Rambeau (alias Pulsar, Photon ou Captain Marvel, selon les époques et les auteurs de comics, déjà vue dans le film Captain Marvel mais sous les traits d’une autre actrice), ainsi que l’organisation du S.W.O.R.D., une agence spécialisée dans les menaces extra-terrestres. On retrouve également Pietro Maximoff, avec un tour de passe-passe amusant : celui-ci étant mort dans Avengers 2, c’est le Pietro de la saga des X-Men qui revient, avec une réplique qui deviendra sans doute culte : ""Elle a casté un autre Pietro" ! Quant à l’agent Jimmy Woo et la scientifique Darcy Lewis, on les avait déjà vus respectivement dans Ant-Man et La Guêpe, et dans Thor et sa suite Le Monde Des Ténèbres.

JPEG - 23.8 ko

Pour en venir à la série elle-même, l’action ne décolle véritablement qu’au 4ème épisode, qui se déroule principalement dans le monde réel et nous raconte l’histoire de Monica Rambeau, revenue d’entre les morts après la défaite de Thanos, qui s’est infiltrée dans la petite ville de Westview, avant de se trahir en évoquant Ultron dans une discussion avec Wanda, ce qui lui vaut de se faire éjecter de la ville. Les trois premiers épisodes, il faut l’avouer sont donc sans grand intérêt pour les raisons déjà évoquées un peu plus haut, et sont résolument tournés vers la comédie. Mais peu à peu la comédie cède la place à la tragédie lorsque Vision se rend compte que les habitants de Westview souffrent, bien conscients d’être sous le contrôle de Wanda mais ne pouvant rien y faire...

Quant aux derniers épisodes, même si une part de comédie (un peu dérangeante, à ce stade) subsiste, on se rend compte que le scénario était bien plus complexe et profond que ce qu’on pouvait imaginer, avec la révélation de la fascination de Wanda pour les sitcoms et la manipulation d’Agnès / Agatha Harkness (dans une version moins sympathique que celle de la nounou de Franklin Richards, dans les épisodes des Quatre Fantastiques des années 60/70) ! On découvre également comment Monica Rambeau a acquis ses pouvoirs pour devenir Photon avant, peut-être, d’intégrer les nouveaux Avengers (et après avoir croisé une skrull dans une scène post générique). Il est aussi question de la puissance de la Sorcière Rouge, qui dépasserait même celle d’un sorcier suprême (et comme par hasard elle sera à l’affiche du prochain Docteur Strange), et du chaos qu’elle a déclenché, ou déclenchera, en manipulant la réalité... ce qui peut faire écho aux événements de la série consacrée à Loki.

JPEG - 33.3 ko

En conclusion... en dépit des deux, voire trois premiers épisodes qui auraient pu être condensés en un seul, Wandavision s’avère non seulement une bonne série, mais également une série indispensable à ceux qui voudront tout comprendre de la phase IV du MCU !

Cliquer ici pour commander le Blu-ray ou le DVD sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne


* On reconnaît clairement celui de Ma Sorcière Bien Aimée et, quelques épisodes plus tard, celui de Malcolm...



Documents joints

MPEG4 - 5.4 Mo
MPEG4 - 5.4 Mo

Agenda

<<

2021

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite